Accessibilité d’un site web

Une fausse bonne idée consiste à réaliser plusieurs versions du contenu selon le visiteur (un contenu graphique par défaut et un contenu spécial aveugle).

Cette organisation spécifique, quoique partant d’un bon sentiment, peut contribuer à nourrir un sentiment d’exclusion.

Pourquoi l’accessibilité ?

Pour les sites publics de l’État, c’est une obligation légale. Pour les autres, c’est du bon sens.

Loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, Article 47

Les services de communication publique en ligne des services de l’État, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent doivent être accessibles aux personnes handicapées.

L’accessibilité des services de communication publique en ligne concerne l’accès à tout type d’information sous forme numérique quels que soient le moyen d’accès, les contenus et le mode de consultation. Les recommandations internationales pour l’accessibilité de l’internet doivent être appliquées pour les services de communication publique en ligne.

Un décret en Conseil d’État fixe les règles relatives à l’accessibilité et précise, par référence aux recommandations établies par l’Agence pour le développement de l’administration électronique, la nature des adaptations à mettre en œuvre ainsi que les délais de mise en conformité des sites existants, qui ne peuvent excéder trois ans, et les sanctions imposées en cas de non-respect de cette mise en accessibilité. Le décret énonce en outre les modalités de formation des personnels intervenant sur les services de communication publique en ligne.

Le texte de Loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées sur Legifrance.

Décret n°2009-546 du 14 mai 2009

Le décret n°2009-546 du 14 mai 2009 (pris en application de l’article 47 de la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 sur l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées) impose une mise en œuvre de l’accessibilité dans un délai de deux ans (à partir de la publication du décret) pour les services de communication publique en ligne de l’Etat et des établissements publics qui en dépendent, et de trois ans pour les services de communication publique en ligne des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent.

LE RGAA

Le Référentiel Général d’Accessibilité pour les Administrations constitue la référence à prendre en considération pour connaître les normes à respecter pour l’accessibilité d’un site web.

L’accessibilité, une question de bon sens

Accessibilité et référencement

Vous pourriez vous dire que votre site n’a pas besoin d’être accessible, votre public étant très ciblé et connu d’avance.

Mais avez-vous réalisé que vos visiteurs sont pour la pluspart guidés vers votre site par un aveugle ?

En effet, les moteurs de recherche ne « perçoivent » que le texte, pas les images !

→ Donc, si votre site est conçu pour les aveugles, il sera aussi conçu pour les moteurs de recherche.

Accessibilité et économies

En rendant votre site accessible, vous optimisez :

  • la bande passante : un site pleinement accessible économise 50% de la bande passante en présentant la même apparence,
  • la maintenance : un site accessible respectueux des standards est pérenne et s’adapte automatiquement à tous les navigateurs.

La norme bronze

La norme bronze est constituée de 55 critères.

Points essentiels

  • Éléments graphiques : chaque élément graphique possède-t-il une alternative textuelle pertinente ?
  • Cadres : sont-ils nommés, redimensionnables et disposent-ils d’une alternative aux cadres ?
  • Couleurs : sont-elles suffisamment contrastées, y compris pour des personnes daltoniennes ?
  • Multimédia : le contenu multimédia dispose-t-il d’une alternative d’accès ?
  • Tableaux : disposent-t-ils d’un résumé et/ou d’un titre ? Lorsqu’ils sont utilisés pour la mise en page, le contenu adopte-t-il un ordre cohérent ?
  • Liens : sont-ils suffisamment courts et explicites ?
  • Scripts : l’ensemble du site est-il navigable si les scripts sont désactivés ? Dépendent-ils uniquement de la souris ?
  • Éléments HTML obligatoires : DOCTYPE, LANG, TITLE (qui doit être pertinent et unique dans tout le site)
  • Structuration de l’information : est-elle cohérente ?
  • Présentation de l’information : est-elle gérée par CSS et leur désactivation nuit-elle à la compréhension de la page ?
  • Formulaires HTML : Chaque champ est-il accompagné d’un LABEL ? Le bouton SUBMIT est-il pertinent ? Si un script est présent, est-il nécessaire ?
  • Aide à la navigation : la navigation dans le site est-elle cohérente ? Les raccourcis clavier sont-ils homogènes dans tout le site ?
  • Contenus accessibles : l’utilisateur reste-t-il maître de sa navigation (pas de popups…) ? Les documents téléchargeables sont-ils accompagnés d’un lien vers l’outil permettant de les lire ?

Logiciels de tests

IBM met à disposition des développeurs de le logiciel aDesigner permettant de vérifier la validité d’un site en terme d’accessibilité aux :

  • Aveugles par simulation du texte qu’ils entendent et du temps qu’il leur faut pour l’atteindre
    Test de validité des sites pour les aveugles
  • Malvoyants par simulation du flou, de l’atténuation de contraste et diminution du nombre de couleurs (daltonisme)
    Test de validité des sites pour les malvoyants

Expertise dans l’accessibilité

Elle est donc à la fois :

  • nécessaire au respect des normes,
  • l’expression d’un état d’esprit qui considère les personnes privées de certains sens,
  • la traduction d’une rigueur et d’une qualité dans le développement des applications,
  • un modèle de vie sociétale.

Retour Sommaire

 

Lettres d'information

Mantalo Formations

Organisme de formation web, communication, marketing
Cap@cités - 251, bd des Saveurs
24660 Coulounieix-Chamiers (Périgueux Sud)
Aquitaine - Dordogne
Tél. : 05 53 03 05 21

Suivez nous sur :